Animation










Poésies Françaises au cours des siècles
Accueil > Mouvements poétiques

Mouvements poétiques - Le surréalisme

Comme le romantisme avant lui, le surréalisme fut un courant révolutionnaire qui toucha la plupart des arts majeurs, et imposa une nouvelle façon de percevoir notre réalité en amenant un vent de liberté sur une bonne partie de l'Europe et de l'Amérique.
S'inspirant des découvertes de Freud et tributaire de Rimbaud, Lautréamont et Apollinaire, le surréalisme transforme la poésie en outil d'investigation de l'inconscient.
Grâce à l'écriture automatique, André Breton, Philippe Soupault, Louis Aragon, mais aussi Péret, Artaud, Desnos et tant d'autres imposeront un univers relevant d'une aventure sans précédent : Celle de l'exploration de l'être humain, bien au-delà de son habituelle frontière : La raison.

Le surréalisme domine l'histoire de la sensibilité du XXème siècle.
Rares sont les domaines de la vie culturelle qui aient échappé à son activisme passionné.
Au point de nous faire oublier aujourd'hui le mouvement, historiquement déterminé, qu'il fut un demi-siècle durant.
Pourtant, ce mouvement a peut-être moins inventé une sensibilité nouvelle, quelques-unes de ses aspirations essentielles caractérisent déjà le romantisme du XIXème siècle : Affirmation de la nature essentiellement poétique de l'homme, appel aux puissances de la vie inconsciente, de l'imagination et du rêve, identification de la science avec la poésie, de la littérature avec la vie, espérance millénariste fondée sur une transformation de l'homme, qu'il n'a soumis à son ontologie inquiète les doctrines esthétiques, scientifiques et même politiques majeures de son époque.
Inlassablement, il leur aura posé la question de leur sens, dans une conception globale de l'homme dont il représente sans doute, avec le marxisme et l'existentialisme, la dernière manifestation dans la pensée occidentale.
Mais, en déplaçant leurs problématiques, en déjouant leur sens manifeste, le surréalisme reste peut-être avant tout pour nous un incomparable révélateur de revendications latentes : Littérature soumise à l'urgence du désir, psychanalyse envisagée dans son pouvoir critique plus que thérapeutique, ésotérisme pratiqué sans transcendance, matérialisme contesté par le « hasard objectif », communisme affronté aux exigences irréductibles de la subjectivité.
C'est l'ombre portée d'un demi-siècle décisif qui, d'une guerre à l'autre, ironiquement, gravement, se projette aussi bien dans la pensée que dans la chronologie de ce mouvement.



Louis Aragon
Louis Aragon


Antonin Artaud
Antonin Artaud


André Balthazar
André Balthazar


Joë Bousquet
Joë Bousquet


André Breton
André Breton


Maurice Careme
Maurice Carême


Blaise Cendrars
Blaise Cendrars


Aimé Césaire
Aimé Césaire


René Char
René Char


Achille Chavée
Achille Chavée


René Crevel
René Crevel


René Daumal
René Daumal


Robert Desnos
Robert Desnos


Christian Dotremont
Christian Dotremont


Marcel Duchamp
Marcel Duchamp


Paul Eluard
Paul Eluard


Max Jacob
Max Jacob


Pierre-Jean Jouve
Pierre-Jean Jouve


Claude Gauvreau
Claude Gauvreau


Roland Giguère
Roland Giguère


Camille Goemans
Camille Goemans


Irène Hamoir
Irène Hamoir


Paul-Marie Lapointe
Paul-Marie Lapointe


Marcel Lecomte
Marcel Lecomte


Michel Leiris
Michel Leiris


Édouard Léon Théodore Mesens
Théodore Mesens


Henri Michaux
Henri Michaux


Joseph Noiret
Joseph Noiret


Paul Nougé
Paul Nougé


Benjamin Péret
Benjamin Péret


Jacques Prévert
Jacques Prévert


Raymond Queneau
Raymond Queneau


Pierre Reverdy
Pierre Reverdy


Louis Scutenaire
Louis Scutenaire


Philippe Soupault
Philippe Soupault


Jules Supervielle
Jules Supervielle